Contact

Pourquoi fuir votre agence bancaire pour votre épargne moyen-long terme ?

Le conseiller bancaire a toujours exercé dans l'esprit des particuliers un mélange de respect mais aussi de crainte qui ne sont absolument pas justifiés.

Quelles en sont les raisons ? Quels sont les intérêts des banques ? Quelles solutions ?

 Dès que l’on touche à des histoires d’argent, souvent les choses se compliquent. Rappelez-vous une succession qui a mal tourné, une dispute financière entre amis voire de couple, de la jalousie entre collègues de travail pour différence de salaire… Les exemples sont nombreux.

Le banquier occupe ainsi une position sensible car il connaît souvent tout de vous, gère l'environnement familial avec comme rôle principal de gérer vos liquidités et votre épargne.

La définition du conseiller bancaire est la suivante :

Sa mission principale est de réaliser les meilleurs placements financiers pour la banque comme pour ses clients. Pour cela, le conseiller bancaire :

  • prospecte et constitue une clientèle de particuliers et de professionnels ;
  • oriente, conseille et propose à ses clients les solutions les plus adaptées à leur situation financière ;
  • apprécie et surveille la tendance des marchés ;
  • gère et développe son portefeuille clients pour répondre aux objectifs de ventes fixés par la banque

N’avez-vous pas eu l’expérience que le 4) est plus important que le 2) aux yeux du conseiller ? Vous apporte-t-il un conseil pertinent dans ce domaine 3) ?

Il faut bien comprendre que votre conseiller bancaire reçoit avant tout une formation de commercial. Son rôle est de vendre le maximum de produits, non pas en fonction de vos intérêts mais de ceux de la banque. Pour une seule raison : la banque se sert de son réseau d'agences pour renforcer ces fonds propres grâce à la trésorerie déenue. Livrets A, LDD (0,75% par an), PEL, livrets divers, fonds euro de contrats d’assurance-vie permettent à la banque de remplir ses conditions de solvabilité et de valider les exigences réglementaires de ses autorités de tutelle.

Quels que soit votre objectif, vos choix de vie, votre appétit pour le risque, vous vous trouverez souvent en face d’un interlocuteur peu disponible (car peu motivé par son salaire et par le nombre très important de clients en portefeuille), peu à l’écoute (en changeant d’agence tous les 2 ans, il se soucie peu de votre avenir personnel) et surtout peu compétent (formation courte et faible motivation obligent !). Il n’est du reste absolument pas décidé à vous faire prendre de risque car souvent, il n’est pas compétent pour choisir les supports adéquats mais aussi pour assurer la gestion de votre contrat après la souscription. Vous pouvez donc être sûr de ne pas gagner d’argent ni d’en perdre dans votre agence bancaire. Sympathique perspective !

Pour vous accorder un crédit immobilier, l’ouverture d’un maximum de livrets, PEL, contrats pour répondre à ses objectifs commerciaux, votre conseiller reste donc la personne idéale. Par contre, pour tout le reste, vous êtes prisonnier d’un système très bien rodé.

On peut alors vous proposer les services de la banque privée (toujours au service de la banque avec ses propres fonds souvent peu rentables et des frais parfois à la limite de l’indécent !) mais il faut détenir plusieurs centaines de milliers d’euros, ce qui laisse bon nombre de particuliers dans l’impossibilité de gagner de l’argent sur le moyen-long terme. Ce qui est vraiment dommage car c’est sur le long terme que l’on peut prendre des "risques assumés et maîtrisés" !

Combien votre banque vous a-t-elle pris comme frais d’entrée sur le dernier versement en assurance-vie ? Combien de temps vous faut-il pour contacter votre conseiller voire prendre un rendez-vous ? Quelle est la performance annuelle de votre contrat (si vous n’êtes pas sur le fonds euro…) ? Quelle gestion après la souscription du contrat (arbitrages) ?

Pourquoi pensez-vous que les banques ferment leurs agences à tour de bras ? Pourquoi les banques en ligne ont-elles gagné tant de parts de marché ces dernières années ? Pourquoi l’autorité de tutelle impose-t-elle désormais un récapitulatif des frais prélevés annuellement ? Le modèle de l’agence bancaire est en perdition car il ne répond plus du tout aux intérêts du client.

Si vous ne pouvez pas optimiser votre patrimoine financier dans votre agence, deux solutions s’offrent à vous :

1)     Vous avez le temps de gérer vous-même vos placements moyen- long terme car vous avez une connaissance approfondie des marchés financiers : vous êtes un parfait candidat pour les services de banque en ligne

2)     Vous n’avez pas de connaissances des marchés ou vous n’avez pas le temps de gérer : vous êtes alors tout destiné à être suivi par un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI).

Chez CHILLAZ CONSEIL, disponibilité, écoute, minimum de souscription 500€, frais d’entrée faibles, pas d’honoraires de bilan patrimonial ni de suivi, gestion pérenne de qualité avec les meilleurs OPCVM du marché, un interlocuteur unique : le maximum d’arguments pour que vous puissiez gagner de l’argent rapidement et régulièrement.

 N’hésitez pas à consulter mon site internet www.chillazconseil.com, et me contacter par mail contact@chillazconseil.com ou au 06 08 52 16 20 pour un 1er échange.

 

* : champs obligatoires

Où nous trouver