Perspectives des marchés et fiscalité de l'Assurance-vie

Posté le : 04/09/2017

Bonjour,
 
Le mois de septembre est un bon moment pour faire le point sur les marchés pour tenter de donner des perspectives sur la fin de l'année.
 
Comme vous l'avez peut-être constaté, les marchés ont été plutôt calmes en août en l'absence habituelle d'investisseurs à cette période de l'année mais aussi à des nouvelles économiques rassurantes venant de l'Europe et de la Chine.
 
La croissance mondiale gagne en vigueur : les États-Unis préoccupent mais font preuve d'une résistance peu ordinaire (croissance révisée à la hausse mais nombre de créations d'emplois mitigé), l'Europe montre des signes d'amélioration de son activité (PIB 2T +0,6%) rassurants pour la fin de l'année et la Chine n'a pas sombré -loin de là- car sa croissance s'établit à près de 7% (chiffres officiels !) sur ces 2 premiers trimestres avec une inflation mesurée.
De son côté, la Grande-Bretagne est en train de comprendre pourquoi il ne fallait pas voter le Brexit : la consommation des ménages, dont les ventes de voitures neuves, recule fortement, les dépenses d'investissement devraient baisser de 20% dans les prochaines années et les prix de l'immobilier sont clairement à la baisse. Sans oublier une Livre sterling dépréciée et moribonde...
 
Pourtant, les obstacles n'ont pas manqué :
 
KIM JONG-UN
 
Résultat de recherche d'images pour "kim jong un"
 
Cours EUR/$
 
 
DONALD TRUMP
 
Résultat de recherche d'images pour "donald trump"
 
EMMANUEL MACRON
 
 
 
Mais la Bourse en a décidé autrement et fait preuve d'une résistance étonnante. Le CAC40 a quand même baissé progressivement de 8% par rapport à son plus-haut du 5 mai dernier (5432 points) mais a rebondi cette semaine sur l'important support des 5000 points. Ce qui laisse des opportunités d'achat intéressantes et des perspectives plutôt encourageantes d'ici la fin de l'année (CAC40 5500 points ?)...
 
Je reste donc relativement confiant pour 2017 mais reste plus mesuré pour 2018, compte tenu du possible éclatement de l'endettement mondial (les Banques Centrales ne peuvent plus jouer leur rôle de 2008, les taux d'intérêt étant déjà très bas) mais aussi de l'arrêt brutal du cycle de croissance aux États-Unis, celui-ci n'ayant jamais été aussi long. Peut-être la dernière ligne droite avant la tempête...
Je continue à privilégier dans vos allocations H2O Multibonds ainsi que les fonds petites valeurs (Découvertes, Quadrige Rendement...) qui devraient bénéficier des nouvelles mesures du Gouvernement en matière de flexibilité du marché du travail, surtout en faveur des TPE.
 
Le 2ème sujet concerne la fiscalité de l'assurance-vie, que le Gouvernement souhaite modifier pour introduire la fameuse flat-tax de 30%.
 
 
La réforme fiscale prévue par le gouvernement avec l’instauration d’une flat-tax de 30% pour l'ensemble des placements financiers (sauf Livret A, épargne salariale et PEA), y compris l’assurance-vie, provoque beaucoup d'inquiétudes.
 
Qu’est-il prévu ?
Le Gouvernement prévoit d’instaurer une taxation de 30% sur les plus-values des contrats d’assurance vie, comme pour les revenus et plus-values des autres placements.
Qui serait touché ?
Seuls les nouveaux contrats et/ou les nouveaux versements seraient concernés, et seulement pour les contrats supérieurs à 150.000 euros. Les contrats existants ne seraient donc pas touchés par cette nouvelle taxation.
Que comprend cette flat-tax ?
Il est utile de préciser que cette flat-tax intègre les prélèvements sociaux, actuellement de 15.5% et qui passeront prochainement à 17.2% suite à l’augmentation de la CSG.
Quel changement pour l’assurance vie ?
Actuellement, rappelons que les assurances-vie subissent une taxation après 8 ans de détention de 7.5% après un abattement de 9200 euros pour un couple, plus prélèvement sociaux, soit au global si l’on intègre la hausse de CSG à venir, une taxation de 24.7%. L’impact d’une taxation à 30%, en dehors des gros capitaux, sera dont en réalité relativement limité.
A l’inverse, pendant les huit premières années de détention l’assurance vie est davantage taxée (35%+ prélèvements sociaux les quatre premières années, puis 15% + P.S. les quatre années suivantes). Dans ce cadre, la taxation à 30% permettrait une meilleure disponibilité des fonds surtout les 4 premières années du contrat.

Assurance vie et ISF 

Il est important de rappeler que le projet de transformation de l’ISF en un impôt sur la fortune immobilière (IFI) fera sortir l’assurance vie de la taxation à l’ISF.
 
En résumé, comme toutes les modifications fiscales, il est indispensable d'attendre le vote du texte définitif avant de prendre une quelconque décision.
 

Je vous tiendrais au courant dès que j'en saurais plus à ce sujet.

 
Je vous souhaite une très bonne rentrée.